Tout le contraire d’un rhume ordinaire : Les dangers de la grippe chez les aîné(e)s

Alors que Larry Sharpe était sur le point de partir en vacances à Hawaï en compagnie de son épouse, de ses enfants et de ses cinq petits-enfants, jamais il n’aurait cru se retrouver à l’hôpital.

Les dangers de la grippe chez les aîné(e)s

Avant de contracter la grippe en mars 2019, Larry était l’image parfaite de la santé. Ce monsieur de 74 ans, en pleine forme et actif, de North Delta, en Colombie-Britannique, et son épouse, Ronnie, se réjouissaient à la perspective de nager et de faire du surf en famille pendant deux semaines sur l’île Maui. Quelques jours avant leur départ, Larry a commencé à se sentir mal – mal de dos, symptômes similaires à un rhume, et fatigue extrême. Au bout de trois jours de symptômes allant en s’aggravant, Larry a été conduit à l’hôpital par les siens.

Quand une série d’examens allait confirmer que Larry souffrait de grippe de type A et de pneumonie, la vie de Larry et de Ronnie allait prendre un tout autre tournant. Larry a été hospitalisé et placé dans une unité d’isolement où, stupéfait, on lui a demandé s’il souhaitait voir un aumônier et si ses affaires étaient en ordre. C’est seulement à ce moment que la famille a saisi la gravité de la maladie de Larry, et compris qu’il se pourrait qu’il ne rentre jamais à la maison.

« C’est à ce moment-là je crois que les enfants se sont rendu compte que leur père avait failli y passer, raconte Larry. Il m’a fallu passablement de temps avant de pouvoir reprendre une vie normale. Je n’avais pas d’énergie. J’avais perdu une bonne partie de ma masse musculaire. Je ne me voyais pas du tout retourner au travail. »

La grippe saisonnière peut également exposer les aînés au risque de perdre leur indépendance. Dans le cas de Larry, il lui a fallu deux mois pour se rétablir et retourner au travail à temps plein et reprendre ses activités favorites. En raison de l’affaiblissement naturel de notre système immunitaire associé au vieillissement, les adultes de 65 ans et plus combattent moins bien les infections, sont plus vulnérables au virus de la grippe et, s’ils contractent la grippe, sont davantage à risque de complications ou d’hospitalisation. Bien qu’il ait été en parfaite santé, Larry, en raison de son âge, demeurait vulnérable à la grippe et aux complications liées à la grippe.

Après quatre jours en isolement, Larry a reçu son congé de l’hôpital, mais n’en était pas pour autant au bout de ses peines. « Nous n’avions jamais pensé que la grippe pouvait être aussi dévastatrice et même mortelle pour les personnes âgées, y compris pour des gens comme nous qui sommes actifs et avons un mode de vie sain, a souligné Ronnie. Larry gagne du terrain, mais n’est pas encore tout à fait rétabli. »

Larry représente l’une des 12 200 personnes qui sont hospitalisées annuellement au Canada en raison d’affections dues à la grippe, et les personnes âgées représentent 70 pour cent de ce nombre.

La bonne nouvelle, le vaccin contre la grippe aide à atténuer la gravité des infections et à prévenir les hospitalisations. Il y a maintenant aujourd’hui des vaccins antigrippaux conçus spécifiquement pour les personnes âgées et plus efficaces que ne le sont les vaccins ordinaires. Informez-vous auprès de votre médecin pour obtenir le vaccin contre la grippe qui vous est recommandé.

Pour plus de renseignements sur les vaccins antigrippaux pour les aînés consultez les sources suivantes :

Guide canadien d’immunisation et Déclaration sur la vaccination antigrippale pour la saison 2020–2021
Immunisation Canada

Vieillir Activement Canada : 1-800-549-9799
Ce projet est financé grâce à une subvention à l’éducation de Sanofi Pasteur.

Cliquez ici pour imprimer le fichier PDF

Le cannabis et les aîné(e)s

Adhérez à Vieillir activement Canada

mieux choisir, mieux vivre - metro

arthrite